Les fonctionnalités du pôle

L’étude a conduit à la proposition des actions ci-dessous :

1 – Accompagner les entreprises par un dispositif d’appels à projets :

–       petits projets individuels de développement

–       projets collectifs d’envergure et intersectoriels

2 – Equiper le territoire :

Agrandir le bâtiment de Pépit’art pour doubler sa capacité d’accueil et en faire un lieu de ressources, de coopérations créatives et d’animations en faveur de la structuration et du développement des métiers d’art à l’échelle de l’Ardèche Méridionale

3 – Animer le dispositif

Action 1 / Accompagner les entreprises

Objectif : favoriser le développement économique des ateliers par une offre de produits et services en phase avec les attentes de la clientèle et/ou avec les opportunités et potentialités du territoire

Public cible : professionnels des métiers d’art de tout statut (+ une cible secondaire : acteurs d’autres secteurs intéressés par des coopérations avec les métiers d’art : architectes, designers, sites culturels, restaurants, établissements scolaires, PME-PMI…)

Fonctionnement du dispositif :

–       un appel à projets individuels permanent doté d’un accompagnement spécialisé et d’une mise en relation avec un organisme pouvant apporter un financement adapté

–       deux appels à projets collectifs et intersectoriels annuels dotés d’achats ou de commandes (prototypes, pièces uniques, petites séries d’objets nouveaux ou sur mesure, prestations) et d’un accompagnement.

Maîtrise d’ouvrage : Pays de l’Ardèche méridionale

Mise en œuvre : Pays de l’Ardèche méridionale / Agence pour le développement des métiers d’art

Outils d’accompagnement :

–       un « coaching participatif » dirigé par un expert et associant le bénéficiaire et environ 5 autres PMA susceptibles de conduire à court ou moyen terme un projet de même type

–       un accès facilité à des dispositifs de financement et/ou d’accompagnement : plateforme d’initiative locale etc.

Action 2 / Equiper le territoire 

Objectif : agrandir le bâtiment de Pépit’art pour doubler sa capacité d’accueil et en faire un lieu de ressources, de coopérations créatives et d’animations en faveur de la structuration et du développement des métiers d’art à l’échelle de l’Ardèche Méridionale

Public cible : jeunes professionnels des métiers d’art et professionnels des métiers d’art installés (de tout statut)

Maîtrise d’ouvrage :

  • investissement : Communauté de Communes du Pays de Beaume-Drobie
  • animation : Pays de l’Ardèche méridionale

Démarrage : livraison de l’extension du bâtiment fin 2019, pour une ouverture début 2020.

Organisation fonctionnelle (extrait de l’étude de programmation) :

2-1    Le Fab’Lab/espace de coopération artistique 

Un fablab est en règle générale un laboratoire donnant accès à des outils de fabrication numérique. Dans le cas de Pépit’art, les fonctionnalités et le modèle économique définis résultent d’une étude confiée au Fab’Lab de la Drôme, le 8 Fab’Lab au printemps 2017, qui a fait les préconisations suivantes :

a/ Fablab ouvert à tous

La première préconisation découle du fait  que la création d’un Fablab n’a d’intérêt que si celui-ci est ouvert à tous et non réservé à une catégorie professionnelle. L’expérience montre que c’est à cette condition que le brassage des idées et des innovations a lieu et donne naissance aux projets les plus improbables.

b/ Initié par une communauté

Dans l’optique d’un bon ancrage territorial, le projet doit être outil collectif. Pour ce faire, l’idée est de mobiliser un petit groupe d’acteurs diversifiés et potentiellement intéressés afin qu’ils s’approprient le projet et commencent à diffuser l’idée dans leurs réseaux.

c/ Porté par un collectif

Un Fablab étant un lieu collaboratif, ouvert mais aussi agile dans le sens d’une certaine souplesse et d’une certaine autonomie permettant l’expérimentation et l’émergence de projets innovants, la structure porteuse de l’équipement doit être autonome et collective.

d/ Doté d’un espace de coworking

Au regard de ces éléments, la quatrième préconisation porte sur l’ouverture d’un espace de coworking équipé de matériels de reproduction et d’équipements annexes réalisés au Fablab et mis à disposition des usagers des différents espaces. Cette fonctionnalité supplémentaire permet de favoriser le croisement des acteurs du territoire et des besoins.

L’équipement ainsi projeté doit permettre en priorité de :

– doter le territoire de l’Ardèche Méridionale d’un lieu véritablement adapté aux besoins et usages des PMA, en vue de leur développement économique,

– disposer d’un espace modulable et souple pour faciliter des utilisations variées : travail isolé ou en petit groupe, formation, accueil du grand public à l’occasion d’événements, etc.

En parallèle, il s’agit d’envisager la formulation d’offres de formation aux outils de fabrication numérique pour :

– le grand public pour la découverte des outils numériques,

– les écoles, collèges et lycées,

– les PMA de la région Auvergne-Rhône-Alpes – voire de la France entière – dans le cadre de formations continues,

– les prescripteurs et professions créatives connexes aux métiers d’art : designers, architectes…

– les professionnels de tous types d’activités

– les étudiants d’écoles d’arts appliqués, de beaux-arts, etc. qui trouveraient un avantage à coopérer autour des machines numériques avec des PMA (en particulier avec les résidents de Pépit’Art).            

2-2   Le Comlab :

Est appelé « comlab » un espace où sont mis à disposition des instruments pour la réalisation de supports de promotion et de communication : photographies (avec ou sans détourage), vidéos, affiches, catalogues, flyers, cartes de visite…

Comme pour le fablab, il convient d’indiquer en préambule que la proposition formulée ici concerne (et n’est valable que pour) la mise en place d’un « comlab » à l’intérieur des locaux de Pepit’art.

Il est important pour une entreprise de communiquer et pour bien communiquer, il est indispensable de disposer de visuels de qualité. Par exemple :

–          pour vendre sur Internet, il faut 2 à 5 images détourées et idéalement une vue vidéo à 360° et des prises de vues en situation,

–          pour un catalogue, il faut 1 à 3 images détourées et en situation.

2-3   Fab’Lab et Comlab et espace de coopération artistique : l’équipement préconisé

2-4     Corrélation entre les différentes fonctionnalités du Pôle 

Action 3 / Animer le dispositif

ObjectifConsolider la politique métiers d’art du Pays en mettant l’accent sur le volet économique et sur l’innovation
Public cibleCibles principales : professionnels des métiers d’art (de tout statut) et collectivités
Cible secondaire : tout acteur public ou privé désireux de coopérer avec les métiers d’art à des fins de développement économique ou de développement local 
Fonctionnement du dispositifUn agent à plein temps (animateur responsable du pôle) - et un assistant - pour animer la politique métiers d’art, coordonner actions et acteurs, mettre en œuvre et animer le dispositif d’appels à projets individuels, accompagner les « pépites », participer à la définition de l’offre de prestations de Pépit’art, coordonner les différents outils du pôle…
L’Agence de Développement des Métiers d’Art, en coordination avec le responsable du pôle (et dans le cadre d’une convention passée avec la collectivité maître d’ouvrage), sera chargée de mettre en œuvre et animer le dispositif d’appels à projets collectifs.
Un Fabmanager aura en charge l’accueil et l’accompagnement des entreprises au sein du Fablab
Maîtrise d’ouvragePays de l’Ardèche méridionale
Association porteuse du Fab’Lab

Un projet positionné à l’échelle nationale

Les consultants ayant réalisé l’étude de faisabilité ont tenu à souligner que l’intérêt porté au Pays de l’Ardèche méridionale et à son projet de pôle d’innovation « métiers d’art » par les principaux acteurs du secteur des métiers d’art en France : l’Institut National des Métiers d’Art (via notamment sa proposition récente d’organiser le premier « Rendez-vous INMA » décentralisé) et Ateliers d’Art de France (qui a consacré à Pépit’art un article de 5 pages*), indique que le territoire est identifié parmi les plus dynamiques et innovants en matière de politique de développement des métiers d’art. En outre, le projet a reçu le soutien financier des deux Ministères de l’Economie et de la Culture en phase d’émergence. L’étude en cours est repérée pour sa pertinence et son exemplarité, car aucun territoire n’est allé aussi loin pour aider les entreprises dans le changement et l’innovation.  Le territoire de l’Ardèche méridionale dans son ensemble est donc identifié et porteur. Compte-tenu de la dynamique créée, certaines collectivités du territoire se positionnent en faveur des métiers d’art, comme Aubenas et Largentière. Le Pays doit donc envisager le Pôle innovation à des fins de structuration du secteur des métiers d’art et de mise en cohérence des différentes initiatives qui maillent peu à peu le territoire.
*« Une pépinière pour faire pousser les ateliers d’art », Ateliers d’Art, n°125, septembre-octobre 2016. 

Contacter le Polinno

Cécile LUCSKOFlorian RUBATAT
Chargée de mission « métiers d’art »
au Pays de l’Ardèche méridionale
24 route des plots
07230 Chandolas
Chargée de mission « fabmanager »
au Pays de l’Ardèche méridionale
24 route des plots
07230 Chandolas
cecile.lucsko@pays-ardeche-meridionale.netfabmanager@pays-ardeche-meridionale.net
Tél : 06 25 21 51 53Tél : 06 21 81 67 43

Formulaire de contact :

Action de préfiguration#5 (2019) : Résidence artistique autour de la création d’écrins.

Le 25 et 26 mars 2019, 8 professionnelles des métiers d’art ont participé à une résidence, à Pépit’art, pour fabriquer, à l’aide de machines à commande numérique, des écrins sur mesure pour leurs œuvres d’art.

L’écrin est l’allié de l’objet d’art : discret, il le sublime, le protège et favorise la surprise de celui qui le reçoit. Pour remplir ces subtiles fonctions, l’écrin nécessite une facture sur mesure, car par essence les professionnels des métiers d’art réalisent des pièces uniques ou en petites séries.

Loin des standards de l’emballage industriel, Pépit’art a proposé à des artistes et artisans ardéchois de créer des écrins au sein du Fab’Lab de Pépit’art. Fraiseuse numérique, graveuse laser ou encore imprimante 3D ont permis de passer du dessin à la fabrication de formes adaptées aux volumes, fragilité et esthétique des œuvres. 

L’objectif de cette résidence avait pour but d’apprendre aux professionnelles des métiers d’art à utiliser les machines numériques pour les aider dans leurs créations. Durant 2 jours elles ont pu être accompagnées par le fabmanager du Polinno, Florian Rubatat.

A l’issue de cette résidence, elles ont pu exposer, durant les journées européennes des métiers d’art, les 6 et 7 avril, le fruit de leurs travail.

Avec :
·         Tiffany Auzanneau, designer textile, Vernon
·         Fanny Mariette, céramiste, Antraïgues
·         Charline Meyer, céramiste, Saint-André-Lachamp
·         Vanessa Paris, sérigraphe, Grospierres
·         Emilie Rouillon, vannière, Sarras
·         Rachel Heide Rose, plasticienne, Vinezac
·         Anne-Lise Roussy, céramiste, Saint-Remèze
·         Sandro Lafay-Sardano, céramiste, Saint-André-de-Cruzières

Appel à candidatures

APPEL A CANDIDATURES !

PARTICIPEZ À LA CRÉATION D’OBJETS DÉRIVÉS 
POUR LA FUTURE BOUTIQUE DU  MUSÉE DES VANS !

Le Pôle innovation des métiers d’art propose cette fois aux professionnels des métiers d’art de l’Ardèche méridionale de participer à la création d’objets dérivés inspirés des collections du Musée des Vans, qui prendront place dans  sa future boutique.
Le principe : les professionnels participants seront immergés dans les collections du musée, guidés par la conservatrice et accompagnés par un spécialiste des boutiques de musées. Ensemble, ils vont imaginer des objets dérivés dans différentes gammes de prix. Le temps de recherche et de réalisation de prototypes sera rémunéré. Le Musée sélectionnera ensuite des projets et passera commande auprès des professionnels concernés.
Période de réalisation : sept-déc 2018
Candidatures à adresser à l’Agence pour le développement des métiers d’art pour le 30 juin dernier délai.
Par ICI pour la présentation de l’appel à candidatures
Par ICI pour le règlement
Par ICI pour le bulletin d’inscription

Action de préfiguration#4 (2018) :


Du 26 au 30 mars 2018,  à Pépit’art, 12 professionnels des métiers d’art  de l’Ardèche méridionale sont venus réaliser, à l’aide de machines à commande numérique, des outils et prototypes pour leur activité.


Le but ? Explorer l’usage des outils numériques dans le cadre des activités de métiers d’art. Création d’étoffes à partir de motifs originaux ou complexes avec une tricoteuse numérique, création de moules sur mesure ou de mobilier d’exposition démontable avec la fraiseuse numérique, réalisation de prototypes de nouvelles formes avec une imprimante 3D, fabrication de pochoirs ou de sceaux avec une machine de gravure et découpe au laser, travail de formes à partir d’épreuves avec un logiciel de modélisation 3D, etc.
L’enjeu ? Evaluer l’impact que peuvent avoir les technologies de conception et de fabrication numériques sur le fonctionnement des ateliers d’art… sans mettre en péril la plus-value de ces métiers, que constitue leur haute technicité dans la maîtrise de la matière …

Pour cette immersion, céramistes, verriers, bijoutier, peintre, designer textile ont été accompagnés par Florian Rubatat, fabmanager du Polinno.